Eglises et clochers - Notre Dame de Haute Marche

Index  par  commune

Votre église ou votre chapelle ne figure pas encore dans cette liste ? C'est parce que cette page est toujours incomplète !

Notre objectif est de présenter au moins un paragraphe, avec une photo ou une image, pour chacun des clochers de la paroisse Notre Dame de Haute Marche. 

Aidez-nous ! Toutes informations, images et photos libres de droits seront les bienvenues. Vous pouvez les transmettre à l'adresse suivante : michel.arnaud52@gmail.com

Un grand merci à celles et ceux qui ont participé à la rédaction et à l'illustration des paragraphes ci-dessous !...

narthex 

site Internet sur : 

  • l'art sacré,  
  • le patrimoine religieux, 
  • la création artistique dans le domaine religieux, 

etc.

LA CHAPELLE NOTRE-DAME 

A BELLEGARDE EN MARCHE

De la rue Notre Dame, en bas dans le village,
La vision s'émerveille et ainsi encourage,
Au loin, les yeux s'élèvent, accrochent la colline,
Seule dans la verdure, la chapelle domine.


Peu à peu, les pas mènent et gravissent la pente.
Les yeux découvrent alors la vue époustouflante.
S'efface la chapelle, devant tant de beauté.
Toute entière la vie, se déroule à nos pieds.
Quand chacun s'est empli de ce bel horizon,
Sur banc de pierre, offert à la méditation,
Il peut se retourner et découvrir enfin
Ce qui l'a attiré, en ce lieu, ce matin.
Une très grande croix, tournée vers le lointain,
Rappelle en ce pays, la foi de nos anciens.
Aujourd'hui dans le choeur, les barrières enlevées,
Un autel est posé, dans la simplicité,
La messe est célébrée, tournée vers l'assemblée.


Cette chapelle accueille dans la sérénité.
Le visiteur est invité à contempler..
Les prières posées en ce lieu sont portées,
En Septembre à Marie, procession est dédiée.

     EG


Bellegarde - Chapelle Notre Dame

Une colline (altitude 643 m) domine la ville de Bellegarde-en-Marche, autrefois capitale du Franc-Alleu. De là-haut, par temps clair, la vue s'étend jusqu'aux volcans d'Auvergne (Puy de Dôme, Puy de Sancy).

Vers 1233, Anne de Lusignan, reine d'Angleterre, fit élever sur cet emplacement la "Bastide de Bellegarde", qui ne résista pas à la guerre de Cent Ans.

C'est là que, dans la seconde moitié du XIX° siècle, fut érigée une chapelle de style gothique, dédiée à la Ste Vierge Marie. Elle est en granit, et les toitures sont en ardoise.
Notre Dame y est fêtée le jour de sa nativité : le 8 septembre. Une messe y est également célébrée les mercredis des vacances d'été.

  En savoir plus sur Bellegarde et son histoire

  Se connecter au site Internet de l'Association des amis de Bellegarde

Champagnat  -  Eglise  Saint  Vincent

<= Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cette église remonte au XIII° siècle. Elle a été fortifiée à l'époque de la guerre de Cent ans ; il en reste des machicoulis, toujours bien visibles (à droite sur la photo).

À l'intérieur, on peut admirer une "Pieta" (statue de la Vierge Marie recevant le corps de son Fils Jésus mort sur la croix), statue en bois du XVI° siècle.


 Voir plus de photos de cette église

 En savoir plus : sur le village de Champagnat

 Une statue de la Sainte Vierge Marie veille sur Champagnat et écoute les prières des habitants...  

Marie à Champagnat

Nos pas nous mènent à Champagnat.
Les villageois ne savaient pas,
En quel endroit poser Marie.
Au bord de la route, exposée,
Au bout d'un pré, est arrivée.
Un temps, des mains d'homme ont bâti,
Une maison pour l'abriter,
La remercier, la vénérer.
Des femmes l'ont encouragé.
Aux durs moments des heures sombres,
Elle a répondu à des voeux.
Douce Marie ne fait pas d'ombre,
Sur cette terre bénie de Dieu.
Elle met un saint dans sa lumière,
Une fontaine d'eau très pure,
Où certains trouvent guérison.
Marie nous aime avec passion,
Elle nous attend dans le futur,
Dans le présent, prie notre Mère.

Crocq  -  Chapelle  Notre  Dame  de  la  Visitation

Cette chapelle du XV° siècle, très dégradée pendant la Révolution, a été entièrement rénovée au XIX° siècle, puis restaurée en 1991. Elle abrite un triptyque dit "de St Eloi" (XV° ou XVI° siècle, classé Monument historique), composé de trois panneaux de bois de chêne, sur lesquels sont peints différents épisodes de la vie de St Eloi.

 En savoir plus : sur cette chapelle, sur le village de Crocq, sur St Eloi.

=> Choisir une des images ; puis un clic sur la grande image l'agrandit...

Photos ci-contre (de gauche à droite) : 

  1. Façade de la chapelle
  2. Retable et autel de 1760 ; bois peint ; au centre du retable : statue de Notre Dame de Crocq
  3. Elément du triptyque : Eloi, apprenti orfèvre (à gauche), est présenté au roi Clotaire II 
  4. Elément du triptyque : Eloi donne une aumône aux pauvres et guérit les malades ; noter qu'Eloi apparaît une seconde fois, au fond à gauche, en prière devant une représentation du Christ en croix
  5. Elément du triptyque : Eloi est ordonné évêque de Noyon (ville située en Picardie, entre Compiègne et St Quentin).

Crocq  -  Eglise  Saint  Eloi

L'église St Eloi de Crocq a été construite au milieu du XIX° siècle, en remplacement d'une précédente église remontant au XIII° siècle.

C'est un très beau travail de vrais maçons creusois ! Style "néo-grec" (imitation supposée de l'antiquité grecque), marqué par les deux triangles en façade, mais réinterprété à la mode creusoise : Sobriété, Solidité, Solennité, Sécurité et Stabilité... Un vieux proverbe, repris par Paul Claudel dans "Le soulier de satin", dit que "Dieu écrit droit avec des lignes courbes", mais le Creusois, lui, écrit droit avec des lignes droites !

Admirez le jeu des multiples angles (accentués par la prise de vue), contrastant avec la forme circulaire de la rosace en soleil, de l'horloge (ronde dans un évidement à base rectangulaire ! ) et des tours, ultimes survivantes du château du XII° siècle (visibles à gauche de la photo).

Notez encore la porte d'entrée disproportionnée car démesurément haute, rappelant à l'humilité celui qui la franchit...

=> Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Flayat - Eglise Saint Martin

Cette église paroissiale Saint-Martin remonte au XIII° ou au XIV° siècle, et a été remaniée au XVI° siècle. L'arc triomphal porte la date de 1520. L'édifice fut par la suite agrandi au XVIII° siècle, par adjonction de chapelles latérales, et restauré au XIX° siècle. (Wikipedia)

 En savoir plus sur l'histoire de Flayat 

 Voir d'autres photos de Flayat  


(cliquez sur l'imagette pour choisir la photo, puis cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Photo 1 : le maître autel et sa magnifique décoration

Photo 2 : vue générale de l'église

Photo 3 : la date de 1520 confirme le remaniement du XVI° siècle.

Lupersat  -  Eglise  Saint  Oradour  (ou  Oradoux)

Cliquez sur l'image pour l'agrandir =>

Cette église romane (Monument historique le 13 novembre 1974) remonte au XI° siècle. Elle a été magnifiquement restaurée dans les années 2005-2012. Ses grandes dimensions nous rappellent que la commune a été autrefois très peuplée (plus de 2300 habitants au XIX° siècle), avant de chuter à environ 300 habitants de nos jours... évolution hélas similaire à celle de tant de communes du département...

A admirer : 

  • le clocher en forme de bulbe sur base octogonale, édifié sur la croix du transept, 
  • la sobriété et l'ordonnancement des piliers intérieurs, 
  • les chapiteaux romans sculptés
  • le tabernacle à ailes latérales et balustrade, ainsi que de nombreuses statues du XVIII° siècle.

 Voir plus de photos de l'extérieur et de l'intérieur de cette église après sa récente restauration : cliquez ici.

 En savoir plus : sur le village de Lupersat, sur les travaux de restauration.

Saint  Bard  -  Eglise  Saint  Blaise  et  Sainte  Marguerite

Cliquez ici pour lire l'article sur l'église St Blaise et Ste Marguerite à Saint Bard et sur l'association "St Bard et son patrimoine", qui préserve et restaure les éléments du patrimoine communal, et en particulier cette église.

Saint  Domet  -  Eglise  Saint  Domet

Cette église remonte au XIII° / XIV° siècles. 

A l'intérieur, un reliquaire abrite une précieuse relique : la mâchoire de St Domet (son nom est une déformation locale de St Domine ou Dumine ou Duminy). Admirer également plusieurs statues anciennes en bois.

 Voir plus de photos de cette église.

 En savoir plus sur l'ermite St Domine (VI° siècle).

=> cliquez sur l'image pour l'agrandir

Vue côté nord-est depuis St Georges Nigremont 

Photo : Aubussonais [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)]

 "Ecoute voir"


Viens à Saint Georges Nigremont,
Viens contempler la Création.
"Ecoute voir" sur les Monts Noirs.
Ouvre tes yeux, tu peux le croire,
Dieu fait pour nous tant de merveilles.
Le calme remplit nos oreilles.
Les Monts découpent l'horizon.
Devine l'eau dans le vallon,
Les gouttes perlant de nuages.
Machines inventant des mirages.
Arbres magnifiques aux troncs lisses,
Eveillée, la nature tisse
Les jeunes feuilles tout en douceur.
De plantes naissent des odeurs.
Fruits, légumes à maturité,
Feront des mets à déguster.

La Création ouvre les sens.
En faisant , un temps, le silence,
Dans notre corps et notre coeur,
Nous rencontrons le Créateur.

E.G.

St Georges Nigremont - Eglise St Georges


Le village de St Georges Nigremont, situé entre Felletin et Crocq, occupe un emplacement exceptionnel au sommet du Nigremont (ce qui veut dire : Mont Noir), à 746 m d'altitude et au bout d'une route en spirale (spéciale pour les dahus !) ; de là-haut se dégage un vaste panorama sur la Haute Marche, le plateau de Millevaches et les volcans d'Auvergne, distants de 50 km.

Selon l'écrivain Grégoire de Tours, la paroisse de St Georges Nigremont aurait été fondée au VI° siècle, autour d'un oratoire construit par des moines-ermites et consacré à la vénération de reliques de St Georges.

Le Nigremont est fortifié au haut Moyen-Âge, avec la construction d'un petit château-fort accolé à l'église.

L'église actuelle remonte au XIII° siècle, mais elle a ensuite fait l'objet de plusieurs transformations et rénovations à travers les siècles. L'intérieur vient d'être magnifiquement restauré : l'inauguration a eu lieu le 12 juillet 2018.

  En savoir plus sur la commune de St Georges Nigremont , sur la crêperie "L'écume du jour" voisine de l'église

  En savoir plus sur la légende de St Georges terrassant le dragon

Ci-dessous : concert de la chorale "Cantate en Fa" dans l'église de St Georges Nigremont

Prière à Saint Georges

Saint Georges, reviens terrasser,
Le mal qui rôde autour de nous,
Se réjouit de nous voir tomber,
Au sol, traînant à ses genoux.

Nous supplions notre Seigneur:
Qu'Il nous accorde autant de force,
Pour lutter contre le féroce,
Afin de libérer nos coeurs.

Puisque tu es sorti vainqueur,
Du mal, chassé par le Seigneur,
Saint Georges, écoute nos prières,
Et porte-les à notre Père.

E.G.

Saint  Martial  le  Mont  -  Eglise  Saint  Martial

  • Eglise de St Martial le Mont

Cette église, modeste mais originale (Monument historique en 1969), est placée sous le vocable de St Martial, évangélisateur du Limousin (III° siècle) et premier évêque de Limoges. Sa construction remonte à la fin du XIII° siècle / début du XIV° siècle. Elle est située sur un replat dominant la Creuse d'environ 30 mètres, position stratégique remarquable. Pendant la guerre de Cent Ans, l'église fut d'ailleurs surélevée et fortifiée et eut à jouer un rôle militaire. Aujourd'hui, la base carrée du clocher est en bardeaux de châtaignier (pas d'époque !), avec des abat-sons qui, par leur forme et leur ouverture, font encore penser à des postes de guet... (voir photo 4).

Admirer à l'intérieur : un antependium (devant d'autel) en cuir repoussé, ciselé et décoré, de fabrication italienne, remontant au XVIII° siècle (Monument historique).

 En savoir plus : sur cette église, sur l'antependium, sur l'évêque St Martial.

Photos                  => Choisir une des imagettes ; puis un clic sur la grande image l'agrandit...

  1. Ce vénérable tilleul veille fidèlement sur l'église depuis... 1706
  2. L'antependium ; le personnage représenté au milieu n'est autre que l'évêque St Martial
  3. Intérieur de la nef : lieu de paix, propice à la prière et au recueillement
  4. Eglise vue de face - Avec un peu d'imagination, on peut y reconnaître un chevalier du Moyen-Âge en armure, ou un robot de science-fiction, en position assise : son heaume à plumet avec les ouvertures des yeux, ses larges et fortes épaules, ses avant-bras posés sur ses jambes pliées...

Saint  Médard  la  Rochette  -  Eglise  Saint  Médard

Cette église, consacrée à St Médard (évêque de Noyon mort vers 550), date des XI° et XII° siècles ; une chapelle a été ajoutée au Nord, au XVI° siècle. Elle est construite sur une éminence d'où se dégage une belle  vue. A l'intérieur, voir les chapiteaux sculptés et le baptistère. Monument historique le 3 mars 1969.

Photos   => Choisir une des imagettes ; puis un clic sur la grande image l'agrandit...

1. Vue générale de la nef depuis la tribune ; au fond, l'abside en demi-cercle et la voûte en cul de four.

2. Les fonts baptismaux : la cuve en granit est à droite, partiellement masquée par l'autel ; le sol est au niveau d'origine, ce qui montre que le reste de l'intérieur de l'église a été surélevé de plusieurs décimètres au cours des siècles. La statue de St Rémi (derrière la grille en fer forgé) rappelle le baptême de Clovis et des Francs, symbole et origine de la France.

3. Vitrail de St Médard. Il porte les attributs de l'évêque : la mitre (coiffure pointue sur sa tête) et la crosse (bâton de berger avec le bout recourbé pour tenir les moutons, rappel de la phrase de Jésus à St Pierre "Sois le berger de mes brebis").

4. L'Assomption. Tableau de Saunier (XVIII° siècle)

5. Vue extérieure de l'église.

6. "Laissez venir à moi les petits enfants" - Sculpture sur bois placée à coté du baptistère, puisque c'est souvent là que les bébés entrent dans la famille de Dieu par le sacrement du baptême. Admirer la finesse du travail...

St Médard la Rochette - Eglise St Pardoux de La Rochette

La Rochette était une commune indépendante jusqu'au 1° septembre 1972, date de sa fusion avec St Médard. Cette commune avait compté jusqu'à 1000 habitants, au milieu du XIX° siècle.

Au Moyen-Âge, La Rochette dépendait du prieuré de Blessac, celui-ci dépendant de la châtellenie d'Ahun. Cette terre devint la propriété des Saint-Julien en 1460, lorsque Jacquette de Saint-Marc, dame de La Rochette, épousa Louis de Saint-Julien ; mais en 1672, la terre de la Rochette et son château-fort (avec trois corps de logis, les tours qui sont autour, et pont-levis sur le devant) furent saisis sur leur descendant Philippe de Saint-Julien, en paiement d'une dette de 45 000 livres.

L'église de La Rochette est dédiée à St Pardoux. De style roman massif, elle remonte au XII° siècle. Elle est surmontée d'un clocher central et comporte deux nefs accolées ; la porte côté nord est du XIII° siècle.

A noter la présence, au lieu-dit Ceyvat, d'une chapelle dédiée à St Antoine, qui appartenait autrefois à la commanderie de Chamberaud. Cette chapelle a été reconstruite en 1745.

  En savoir plus sur St Médard la Rochette, sur St Pardoux.     

Saint  Michel  de  Veisse  -  Chapelle  Notre  Dame  de  la  Borne

Cette charmante chapelle, de style gothique flamboyant (classée Monument historique en 1921), a été construite sur ordre de Charles d'Aubusson, seigneur de La Borne, à la suite d'une promesse faite à la Sainte Vierge qui l’avait sauvé miraculeusement, alors qu’il était sur le point d’être englouti dans un marécage, avec son cheval, lors d’une partie de chasse.
La chapelle fut consacrée en 1524. À l'intérieur, au-dessus de l'autel, un superbe vitrail daté de 1522, don de François de Viersat, abbé de Chambon sur Voueize, représente l'arbre de Jessé (c'est à dire l'arbre généalogique symbolique de Jésus). 

Un pèlerinage est organisé tous les ans, le lundi de Pentecôte.

Photos (de gauche à droite) choisir une imagette, puis cliquer sur l'image pour l'agrandir :

1  - Vitrail de l'arbre de Jessé : 500 ans et des couleurs toujours fraîches et lumineuses comme au premier jour...  Tout commence par la prophétie d’Isaïe (chapitre 11, v.1 à 9): « Il sortira un rejeton de la tige de Jessé, et une fleur s’épanouira au sommet de la tige, et sur elle reposera l’Esprit du Seigneur… » De la poitrine du patriarche – la racine – monte l’arbre portant les douze rois d’Israël, jusqu’à la Vierge à l’Enfant, et illustrant la filiation royale du Christ, "fils" (c'est à dire : descendant) du roi David.
2 - Chevet de la chapelle, avec la dentelle de pierre du vitrail de Jessé vu de l'extérieur ; remarquer encore la finesse du clocher, et les contreforts à 45° "comme des bras ouverts" (sachant que le tabernacle est à l'intérieur, juste sous le vitrail ! )
3 - Portail extérieur : ici, c'est la Vierge qui nous ouvre la porte de l'Eglise ! En haut, sculpture des armoiries de Charles d’Aubusson et de François de Viersat ; apprécier les délicates nuances des couleurs de la pierre...
4 - Tabernacle baroque (XVII° siècle) en bois peint ; peintures de style naïf, colonnes torsadées, joyeux chérubins ; les quatre images illustrent la vie de Marie (la plus à gauche : couronnement de Marie par le Père, le Fils et le St Esprit)
5 - Vitrail évoquant l'action de grâce après la promesse de Charles d'Aubusson à la Sainte Vierge ; là aussi, des couleurs fraîches et pimpantes, une belle lumière... 
6 - La fontaine "miraculeuse" de Montjoie (XVII° siècle) ; on se rendait en procession de la chapelle à cette fontaine.

  En savoir plus sur l'arbre de Jessé  

St  Quentin  la  Chabanne  -  Eglise  Saint  Quentin

Mur-clocher

en avant de l'église de St Quentin la Chabanne

La crypte

au fond et au milieu, la niche qui abrite la statue de Notre Dame Sous-Terre

Statue de Notre Dame Sous-Terre

Vierge Noire à l'Enfant
Cette église massive est datée des XIII° / XIV° siècles (crypte du XI° siècle). Elle a été classée Monument Historique en 1914.
Son clocher n'est pas une tour carrée ou rectangulaire, comme habituellement en Creuse, mais un épais mur de pierres, situé à 5 mètres en avant du reste de l'édifice ; ce mur-clocher est percé d'une porte et de quatre arcades qui abritent les quatre cloches, d'où son nom de "clocher à peigne" (disposition assez répandue en Languedoc, mais les murs-clochers y sont en briques ; ressemblance avec l'église de Magnat l'Etrange qui a deux murs-clochers perpendiculaires ; on trouve aussi des clochers à peigne dans le Cantal, par ex. à Ste Anastasie, à Joursac ou à Dienne).
Dans une niche de la crypte se trouve la statue en bois de "Notre Dame Sous-Terre" : il s'agit d'une "Vierge Noire avec l'enfant Jésus", priée particulièrement pour qu'elle protège les jeunes enfants comme elle a protégé son Divin Fils. Admirer également la finesse des fers forgés devant cette niche.

 En savoir plus : sur l'église de St Quentin la Chabanne, sur les murs-clochers, sur les clochers : site du CECH (Conservatoire Européen des Cloches et Horloges d'édifices).

 Prière populaire traditionnelle à Notre Dame de Sous-Terre :

Bénie sois-tu, Ô Vierge Noire, envoyée de Dieu notre Créateur.
Je viens vers toi pour faire appel à tes grands pouvoirs.
Protège-moi du démon et des pièges de la vie.
Eloigne les accidents de moi et de ceux que j'aime.
Chasse les ennemis visibles et invisibles, connus et inconnus, loin de ma maison.
Ô Sainte Vierge, j'ai besoin de ton aide, de l'harmonie et de la paix,
pour agir avec les forces du bien pour le progrès du monde.
Mère du Ciel et de la Terre, ne m'abandonne pas.
Je t'invoque de toute mon âme : accorde-moi ... (dire ici la grâce que l'on demande).
Ô Sainte Vierge, ma Vierge Noire, merci, merci, merci. Amen.

.

St  Silvain  Bellegarde  -  Eglise  Saint  Silvain

Cette église (Monument historique 1925) a été presqu'entièrement reconstruite au XVII° siècle, sur les restes d'un précédent édifice du XIII° siècle, très dégradé pendant les guerres de religion. Il faut reconnaître que sa position, perchée au sommet d'une colline, attire l'attention de fort loin... Aujourd'hui nous apprécions le magnifique panorama.

A remarquer à l'intérieur : les voûtes peintes et leurs nervures, le retable en bois de style baroque (Monument historique 1992), avec ses colonnes torsadées et le meuble du tabernacle en bois doré.

Le presbytère, datant de 1752, a été transformé en restaurant "La Vallée Gourmande"

 Voir plus de photos de cette église ; et encore d'autres belles photos de cette église.

 En savoir plus : sur l'église St Silvain ; sur l'ermite St Silvain ; sur le pèlerinage à St Silvain.

AUX VISITEURS 

DE LA FONTAINE MIRACULEUSE

DE SAINT SILVAIN BELLEGARDE


Tu ne fais que passer,
En ce lieu éloigné.
Tu t'approches et tu vois,
Fait de pierres, un écrin,
Pour les autres et pour toi.
Une eau si fraîche y coule,
Elle a guéri certains.
Et si tu n'y crois pas,
Respecte l'eau qui roule,
Cette eau, elle chante et dit:
"Je passe et je nourris, 
L'âme de la nature,
Tu dois me garder pure,
Toi passant, mon ami."


Toi qui viens pour prier,
Source guide tes pas.
Tu prends l'eau de la vie,
Tu y plonges les mains.
Mais ne la souille pas,
L'espérance y fleurit.
Prières de mamans,
Guérison d'un enfant,
Notre bon Saint Silvain,
Demandes portera.

EG

Vallière - Rénovation  de  l'église  Saint  Martin

L’église Saint Martin de Vallière a retrouvé des couleurs. Les vitraux rénovés, la nouvelle croix en haut de la flèche, et le son des cloches, sont les aspects les plus visibles et audibles de ce qui a déjà été réalisé. Les travaux sur le clocher, la charpente, l’installation de gouttières, sont moins apparents, mais ils étaient nécessaires pour consolider le bâtiment et remédier aux problèmes d’humidité.

L’association REV a participé au financement des vitraux pour 15000 €. 
Il restera encore beaucoup à faire à l’intérieur, donc l’action de REV se poursuit.  Des animations ont été organisées pendant l'été 2018, notamment :

  • participation à la brocante du 14 juillet, 
  • concert de jazz le 19 juillet à 20h30 avec Eric Luter et ses amis.
Et le vendredi 14 décembre 2018 à 18h30, on a pu venir fêter Noël à l'église.

  Association REV : association pour la Rénovation de l'Eglise Saint Martin de Vallière et la sauvegarde du petit patrimoine communal.
Présidente : Sylviane Chatelus    05 55 66 00 27
Trésorière : Jeannine Dumontet    05 55 66 09 74

=>  Vitrail rénové de l'église de Vallière ; cliquez sur l'image pour l'agrandir