Pèlerinages  locaux

On  recherche  des  informations...

... et surtout des informateurs / informatrices !...

Cette page est en cours d'élaboration. 

L'objectif est de présenter au moins un paragraphe, avec une photo ou une image, pour chacun des pélerinages locaux du doyenné (c'est à dire de l'ensemble des trois paroisses).

Pour cela nous mettons les Internautes à contribution : toutes informations, images et photos libres de droits seront les bienvenues. Vous pouvez les transmettre à l'adresse suivante : michel.arnaud52@gmail.com

D'avance, un grand Merci !...

Notre Dame d'Espérance (commune de Roches)

Sur un promontoire rocheux, une statue en fonte de Notre Dame d'Espérance a été élevée en 1877. Des ex-votos, témoignages de grâces reçues, sont apposés dans un oratoire situé un peu plus bas. Ce sanctuaire est une invitation à entrer dans l'espérance avec la Ste Vierge Marie.

Le pèlerinage est organisé chaque année le dimanche qui suit le 8 septembre (fête de la Nativité de Marie) :

  • rendez-vous à l'église St Pierre du bourg de Roches
  • procession dans les rues puis vers la statue
  • messe en plein air
  • repas tiré du sac.

=> Photo ci-dessus : pèlerinage à l'époque du P. Bortheirie. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.  

St Mamert (commune de La Villeneuve)  et  les  Rogations

Cette chapelle du XIX° siècle, située en forêt, est consacrée à Saint Mamert, ancien évêque  de Vienne. Vers 470, St Mamert institua la prière des Rogations afin de bénir les fruits de la terre et du travail de l'homme (cultures, bétail...) et de les protéger des intempéries et autres calamités naturelles : il s'agissait de processions et de prières qui se déroulaient traditionnellement pendant les trois jours (lundi - mardi - mercredi) précédant le jeudi de l'Ascension. 

Dans la tradition populaire, St Mamert est aussi le premier des trois "Saints de glace", avec St Pancrace et St Servais (fêtés respectivement les 11, 12 et 13 mai). 

Dans les années 1980, se créa une "Association des amis de St Mamert" et commença la restauration de cet oratoire, qui aujourd’hui encore perpétue le souvenir de ce grand témoin de la Foi. Un pèlerinage annuel s'y déroule le 11 mai (ou à une date proche).


 En savoir plus sur St Mamert, sur les Rogations, sur les Saints de glace  

St Michel (commune de St Agnant près Crocq)

<= Chapelle St Michel - cliquez sur l'image pour l'agrandir

Pèlerinage à St Michel, commune de St Agnant près Crocq, sur un sommet (altitude 834 m), avec une très belle vue. Ce pèlerinage annuel (messe suivie d'une procession) se déroule le 29 septembre (jour de la St Michel) et rassemble (entre autres) les parachutistes (et anciens combattants parachutistes), corporation dont l'archange St Michel est le saint patron. Pourquoi ? Il se dit que c'est à cause de ses ailes, et aussi parce qu'il est traditionnellement représenté avec une épée, combattant et terrassant le dragon (pour les militaires, et d'une certaine manière, le dragon symbolise l'ennemi...).

A noter : une heure environ avant la messe, une cérémonie officielle est organisée au Monument aux morts de la commune, en présence des autorités et des anciens combattants.

PRIERE A SAINT MICHEL

Tu es connu du monde entier,
Michel, un de nos défenseurs.
La dureté de ton rocher,
l'isolement ne font pas peur.
Tu n'es pas seul à affronter,
Le mal qui veut nous dominer.
Tu luttes contre les tempêtes,
Au bout d'un monde menacé,
Avec la force du Seigneur,
Qui tient ton bras, pour libérer.
Tu as été recouvert d'or,
Non pour ta gloire personnelle,
Alentours, tu fais rayonner,
Cette clarté venue du ciel.
Saint Michel, plaide notre sort,
Pour terrasser le mal en nous,
Ainsi, nous remettre debout,
Que Dieu insuffle Sa vigueur.

E.G.

Illustration : statue dorée de l'archange St Michel, au Kremlin de Moscou - Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Bénédiction des pèlerins à St Marien

Nous te prions, Dieu notre Père, pour les pèlerins du pays de Combrailles qui prennent la route de l'Evangile en la mémoire de Saint Marien, ermite et chercheur de Dieu.

Envoie sur eux et leurs familles ton Esprit Saint : qu'il les mette dans la lumière et la vérité, qu'il les guérisse par son amour, qu'il les encourage et les fortifie par sa puissance, qu'il fasse grandir en eux la connaissance et l'amour de Jésus le Vivant, dans l'espérance de le voir un jour, par delà la mort, dans la lumière de sa Gloire.

Nous te le demandons à Toi qui es notre Père, pour les siècles des siècles. Amen.

Et que Dieu tout puissant nous bénisse, le Père, le Fils et l'Esprit Saint  . Amen.

St Marien  (commune d'Evaux les Bains)

=> Chapelle St  Marien - cliquez  sur l'image pour l'agrandir

Chaque année a lieu le pèlerinage à la chapelle de St Marien, sur une éminence dominant le confluent du Cher et de la Tardes, dans un site boisé et sauvage. 

A quelle date ? un dimanche du début octobre (proche du 19 septembre, jour de la St Marien).

Regroupement à 8h devant la châsse de St Marien à l'abbatiale d'Evaux ; bénédiction des pèlerins (voir le texte ci-contre à gauche) puis départ (marche facile, environ 2 heures, avec halte-ravitaillement à Dorgues) ; pour les personnes qui ont des difficultés à marcher, possibilité d'aller en voiture jusqu'à un parking situé non loin de la chapelle ; messe à 11h.

  En savoir plus sur l'ermite St Marien (VI° siècle), saint patron de la paroisse.

  En savoir encore plus sur le site de St Marien 

Autres  pèlerinages  locaux

Photo ci-contre => pèlerinage de St Roch à Sermur, le 17 août 2019. La statue du saint est portée en procession sur un brancard. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

  • Le Chauchet : Pèlerinage à Notre Dame du Chauchet. Après la messe de la Nativité de la Vierge Marie (aux environs du 8 septembre), se déroule une procession traditionnelle de dévotion à Notre Dame, entre l'église et un sanctuaire situé en bas du bourg.
  • Crocq : Pèlerinage à Notre Dame de Crocq, le premier dimanche de juillet. La procession, escortant la statue fleurie de Notre Dame de Crocq, part de la chapelle Notre Dame de la Visitation et se dirige vers l'église St Eloi, où la messe est célébrée ; après la messe, procession de retour à la chapelle.
  • Dontreix : Pèlerinage au Rocher de St Julien, aux environs du 28 août. Procession en forêt de Drouille, suivie de la messe.
  • Evaux les Bains : Pèlerinage à Notre Dame de Bord, au début août. Marche depuis l'abbatiale d'Evaux jusqu'au site des rochers de Bord (site ressemblant à la grotte de Lourdes), où se déroule une prière mariale. Attention, sentier difficile.
  • Evaux les Bains : Pèlerinage à Notre Dame d'Evaux, aux environs du 15 août. Procession dans la ville, suivie de la messe à l'abbatiale.
  • Flayat : Pèlerinage à la chapelle et à la fontaine St Clair, dont l'eau est réputée pour guérir les maladies des yeux et "y voir Clair", aux environs du 2 juin.
  • Jalesches : Pèlerinage de la Saint-Roch, aux environs du 16 août. Procession du Saint à travers le village et la campagne environnante, avec arrêts aux différentes croix, suivie de la messe.
  • St Frion : Pèlerinage à Notre Dame de Fontfeyne (entre Felletin et St Frion), aux environs du 8 septembre (Nativité de la Vierge Marie) : messe et procession vers la Croix de Fontfeyne.
  • St Julien la Genête : Pèlerinage de la St Julien, aux environs du 28 août ; procession à la fontaine, puis messe à l'église.
  • St Michel de Veisse : Pèlerinage à la chapelle Notre Dame de la Borne, le lundi de Pentecôte.
  • St Pardoux d'Arnet : Pèlerinage à Notre Dame d'Arfeuille, aux environs du 8 septembre (Nativité de la Vierge Marie) : messe suivie d'une procession.
  • St Quentin la Chabanne : Pèlerinage de Notre Dame sous Terre, aux environs du 15 août : messe et procession.
  • St Silvain Bellegarde : Pèlerinage de St Sylvain, aux environs du 22 septembre : procession à la fontaine et messe.
  • Sermur : Pèlerinage de la St Roch au pied des vestiges de la tour médiévale, aux environs du 16 août ; messe suivie d'une procession à la fontaine (voir photo ci-dessus).
  • Trois Fonds : le nom vient de "trois fontaines" dédiées à Ste Anne ; le pèlerinage consiste en une procession aux environs du jour de la Ste Anne (26 juillet), procession qui part de l'église St Sulpice et qui visite successivement les trois fontaines.

(à compléter, aidez-nous !...)

Ostensions  limousines

Les ostensions sont des cérémonies et processions organisées une fois tous les sept ans, autour des reliques de saintes et de saints conservées dans des églises du Limousin.

Elles sont inscrites au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco.

La première ostension a eu lieu à Limoges, en l'an 994, et elle est réputée avoir arrêté une épidémie de "mal des ardents" (maladie mortelle due à l'ergot de seigle) : 7000 malades guéris ! Les dernières ostensions remontent à 2016 ; les prochaines sont donc prévues pour 2023. Elles nécessitent une bonne année de travail de préparation...


Une seule ostension se déroule dans l'est de la Creuse, plus précisément à Crocq (paroisse Notre Dame de Haute Marche), en l'honneur de St Eloi (588-660, évêque de Noyon, bien connu pour avoir été ministre du roi Dagobert, comme le proclame une célèbre chanson...).

 En savoir plus : sur les ostentions limousines, sur l'ostention de Crocq.

 Les ostentions limousines vues par nos amis du diocèse jumelé de Ouahigouya

 L'esprit et la ferveur d'une autre ostention, celle d'Aixe sur Vienne, à travers de magnifiques images... 

=> à droite : statue de Notre Dame de Crocq, portée en procession lors de l'ostention septennale et de la fête patronale annuelle (début juillet)

L'ultime pèlerinage

Dans nos campagnes marchoises, à l'entrée d'un village, à un croisement de chemins, au sommet d'une côte, il est courant de voir une croix au pied de laquelle se trouve parfois une pierre plate, allongée et reposant quelquefois sur deux autres pierres. Cette pierre, maintenant recouverte de mousse, s'est enfoncée dans la terre, ou a tout simplement disparu, réutilisée à d'autres fins comme on le voit sur la photo ci-contre où la "pierre des morts", placée debout, sert maintenant de socle à une croix (cliquez sur l'image pour l'agrandir).

Avant de transporter le cercueil du défunt dans un corbillard, charrette attelée à un cheval ou tombereau, on le portait à pied, de sa maison jusqu'à l'église. Ce sont les amis et voisins du mort qui portaient son cercueil sur leurs épaules, souvent sur plusieurs kilomètres. Les porteurs s'arrêtaient régulièrement pour se reposer ou se relayer. Ils posaient alors le cercueil au pied d'une croix, sur cette pierre plate appelée "pierre des morts", "reposoir à cercueil", ou encore "pierre de pose", que l'on pourrait d'ailleurs aussi bien écrire "pierre de pause"...

Au cours de leur halte, les porteurs, la famille et les proches étaient rejoints par les personnes, voisins et amis se rendant à l'enterrement. Les nouveaux arrivants trempaient la tige de buis des Rameaux de l'année dans l'eau bénite contenue dans un récipient porté par une amie de la famille, et en aspergeaient le cercueil. Une cavité creusée dans le granit de la pierre pouvait servir à maintenir ce bol rempli d'eau bénite, bol qui avait été auparavant placé au chevet du disparu dans la chambre mortuaire. Il pouvait avoir appartenu au défunt lui-même, et représentait toute sa vie : c'était le bol simple mais aimé qu'il avait tenu deux à trois fois par jour entre ses mains, dont le contenu l'avait réchauffé, et lui avait redonné de l'énergie pour mener à bien sa tâche quotidienne... Certaines familles laissaient le bol dans ou sur la tombe ; ou bien, quand on le ramenait à la maison, il devenait le "bol sacré" qui avait appartenu à l'ancêtre défunt. En Creuse, sur certaines tombes, alors que toute autre trace a disparu, on voit encore parfois certains bols renversés, ébréchés ou dissimulés sous un autre pot. Cassés par le gel, la grêle, le vent, beaucoup ont été jetés car on n'en voyait plus l'utilité. 

Après l'arrêt à la "pierre des morts", le cortège funèbre repartait. Comme le trajet suivi était toujours le même, l'habitude a été prise d'appeler ce lieu de passage le "chemin des morts" - appellation qui a perduré... - Le prêtre venait au-devant du cortège, ou bien l'attendait devant le portail principal de l'église où les porteurs déposaient le cercueil sur le "reposoir à cercueil", pour la première bénédiction : "Que le Seigneur, lumière pour ceux qui gisent dans l'ombre de la mort, guide nos pas sur le chemin de la paix".