Saint  Bard  -  Eglise  Saint  Blaise  et  Sainte  Marguerite

Bref historique de l'église de Saint-Bard

  Au XIII° siècle, un groupe de moines cisterciens dépendant de l’abbaye de Chambon sur Voueize vient s’installer à Saint-Bard et construit un cloître, puis une église qui ne sera terminée qu’au début du XIV° siècle. C’est donc une église de style roman. Il devait y avoir des fresques, puisqu’on aperçoit encore quelques traits rouges. Les moines embauchaient les gens du pays pour extraire les pierres, les tailler, les transporter avec des attelages, puis les dresser.
  Ces moines sont restés jusqu’au milieu du XVIII° siècle, mais l’église n’a été transformée qu’en 1870 : réfection de la voûte avec réalisation d’une voûte à ogives, adjonction d’une chapelle et d’une sacristie.
  Le chœur a été repavé et toutes les boiseries (celles qui sont encore présentes aujourd'hui) ont été réalisées en 1878.
 En 1965, l’église a été complètement restaurée, avec modification du chœur pour répondre aux nouvelles normes liturgiques, adjonction d’un autel en granit et d’un chemin de croix en ardoises peintes, suppression de la galerie au fond…

 Elle est classée monument historique depuis le 20 décembre 1973 ; voici un extrait de l'Inventaire des Monuments Historiques :

"Avant la Révolution, l'église appartenait au diocèse de Clermont-Ferrand. Le patronage appartenait à l'abbaye de Chambon. Cette église, de la fin du XIII° et du début du XIV° siècle, comprend une nef de trois travées à chevet droit, la dernière travée formant choeur. Elle a été revoûtée d'ogives en 1870, date à laquelle a été ajoutée une chapelle au nord. Cette voûte moderne, remplaçant un lambris, a utilisé une partie des supports de la voûte d'ogives primitive. Le chevet est éclairé par une longue baie trilobée. Portail sud en tracé brisé à boudins, colonnettes et chapiteaux formant frise. Clocher-mur à pignon triangulaire."

  Les saints patrons de l'église sont St Blaise et Ste Marguerite, dont le culte a été rapporté du Moyen-Orient par les croisés puis par les moines de Chambon. Des processions avaient lieu le 3 février et le 20 juillet aux fontaines portant les mêmes noms. La coutume qui consiste à bénir le « saint-vinage » lors de la procession du 3 février existe toujours, pour protéger les troupeaux.

  Voir plus de photos de l'église de St Bard 

  En savoir plus sur St Blaise, sur Ste Marguerite 

  Et St Bard, dans tout ça ? Il s’agit de St Eparchius, moine du VI° siècle, né près de Périgueux, mais qui a passé 39 ans de sa vie dans une grotte, près d’Angoulême.
Son nom latin a été francisé en St Ybars ou Ybard. Plusieurs localités portent son nom, plus ou moins déformé : St Ybard en Corrèze (près d’Uzerche, donc pas très loin de Périgueux), St Ybars en Ariège, St Cybard en Charente et en Dordogne, St Bard en Creuse et aussi St Bard dans le Puy de Dôme (lieu-dit près de Condat en Combraille).
Les habitants de St Bard en Creuse pensent que St Ybard serait venu chez eux pour évangéliser la région, alors que les Charentais n’osent même pas imaginer qu’un aussi saint ermite ait pu s’éloigner de sa grotte, quel que soit le motif ! Mais il est possible que les Creusois et les Auvergnats aient fait un amalgame (et donc une confusion) avec Eparchius (ou Barthius), évêque de Clermont de 462 à 471, que l’historien Grégoire de Tours décrit comme un saint homme, mais qui n’a jamais été canonisé… (rappelons qu'autrefois, le diocèse de Clermont débordait légèrement sur l'actuel département de la Creuse, jusqu'à St Bard inclus).

 En savoir plus sur St Bard ou Ybard ou Cybard.


Les curés

  Impossible de parler de l’église de Saint-Bard sans nommer l’abbé Petit, dernier curé ayant résidé à Saint-Bard. Il a eu la charge de la paroisse de 1926 à 1958 ; il était prêtre agriculteur et bon vivant, extrêmement populaire ; puis l’abbé Peroche l’a remplacé, avant l’abbé Binon qui a officié presque 40 ans, jusqu’à l’âge de 97 ans, et qui était lui aussi très populaire.

L'association "St Bard et son patrimoine"

L’association (loi de 1901) "St Bard et son patrimoine" a été créée le 10 septembre 2014, avec pour objet :

  • de préserver et valoriser le patrimoine mobilier et immobilier, culturel et naturel de la commune de St Bard
  • de participer à la collecte des fonds nécessaires,
  • d'organiser des manifestations et événements.

Participation au mécénat

Toutes les personnes qui souhaitent contribuer peuvent verser un chèque à l’ordre de l’association « Saint-Bard et son patrimoine » (adresse : 9 rue Saint-Cybard - 23260 Saint-Bard) en nous indiquant leur nom et leur adresse. L’association est reconnue d’intérêt général et nous vous enverrons un reçu fiscal qui vous permettra de bénéficier d’une diminution d’impôt à hauteur de 66% de la somme versée.

Grâce aux dons collectés, aux subventions obtenues, et aux recettes des manifestations que nous avons organisées (concerts, expositions, spectacle de rue…), nous avons déjà pu financer divers travaux : 

  • restauration de statues (voir plus de détails ci-dessous)
  • rangement et classement de tous les objets pouvant figurer à l’inventaire
  • traitement contre les insectes puis cirage de toutes les boiseries
  • réalisation d'un caisson de protection de la bannière de procession de Saint Blaise, pour la conserver à l'horizontale et la protéger des oiseaux (bannière en soie, métal et carton, probablement du XVIII° siècle)
  • nettoyage de l’orfèvrerie, 
  • aération, rangement et protection des vêtements sacerdotaux, 
  • nettoyage et restauration des livres anciens.
Nous envisageons pour les années à venir de compléter ces travaux par la restauration de la bannière, du chemin de croix et d’un tableau « Le calvaire ».

  Par ailleurs, un appel aux dons a été lancé début 2021 avec la Fondation du Patrimoine, pour financer une nouvelle et importante phase de travaux concernant plus spécifiquement le bâtiment. Voir ci-contre plus de détails sur cette opération.

Fondation du Patrimoine

Appel aux dons pour la restauration de l'église de St Bard

Les travaux de restauration du bâtiment, entrepris en 2021, font suite à une étude préalable établie en 2019, pointant déjà à l’époque un état de délabrement avancé de cet édifice inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1973 :

  • la charpente dégradée repose sur des entraits eux-même en piteux état
  • la couverture et le bardage sont également défectueux,
  • tout comme les maçonneries et notamment les enduits ; en particulier, la chapelle est recouverte d'un enduit très dégradé,
  • l’électricité nécessite par ailleurs une importante mise aux normes. 
Les travaux, qui s’étaleront sur une durée de trois ans, ont pour but de préserver ce monument historique afin d’y permettre la tenue de pratiques cultuelles et activités culturelles en toute sécurité.
Le coût total de cette opération s'établit à 181420 euros HT, soit 217704 euros TTC. Les subventions obtenues couvrent en partie cette somme, cependant les travaux constituent une lourde charge pour le budget communal ; c'est pourquoi le Conseil Municipal, avec l'association "St Bard et son patrimoine", ont décidé de faire appel à la Fondation du Patrimoine (organisme public créé par la loi du 2 juillet 1996).

L'Etat encourage le mécénat, aussi les dons ouvrent-ils droit aux dispositions fiscales habituelles (pour les particuliers : don déductible à 66% de l'impôt sur le revenu, dans la limite de 20% du revenu imposable ; pour les personnes soumises à l'impôt sur la fortune immobilière : don déductible à 75% dans la limite de 50000 euros).

En pratique : 
- don par Internet : cliquer ici 
- don par chèque : télécharger ici le bon de souscription, l'imprimer, le compléter et l'envoyer avec votre chèque libellé à l'ordre de "Fondation du Patrimoine - L'église Saint-Blaise de Saint-Bard", à l'adresse suivante : Fondation du Patrimoine - 80 avenue Baudin - 87000 Limoges

Les statues

Six statues sont concernées par la restauration :

  • St Jean-Baptiste (XVII° siècle)
  • les deux anges adorateurs (XVII° siècle) (voir ci-dessous les photos d'un des anges, avant et après restauration)
  • la Vierge à l’Enfant (XVIII° siècle)
  • St Blaise et Ste Marguerite (XVIII° siècle)
  • le bras reliquaire de St Blaise (XIX° siècle).

Toutes ces statues sont en bois polychrome ; elles figurent toutes (sauf la Vierge à l’Enfant) à l’Inventaire des Monuments Historiques.
Plusieurs autres statues, de style sulpicien, ont été peintes en marron, et dépoussiérées avec de petites retouches de peinture.
La restauration consiste en un nettoyage, traitement insecticide par anoxie, sondage de la polychromie et étude des différentes couches, consolidation des bois et rebouchage des lacunes, suppression des enduits, et protection. Des socles en bois travaillé sont également à restaurer afin de pouvoir présenter ces statues dans l’église, en les sécurisant pour empêcher tout vol.

Appel à témoignage : nous cherchons des photos ou des témoignages de personnes se souvenant, même très partiellement, où étaient placées les différentes statues dans l’église.

Trois statues en bois polychrome du XVII° siècle ont été restaurées en 2019 (travail réalisé par un restaurateur agréé de la région), mises en place et sécurisées dans l'église ; elles ont été officiellement présentées lors d'une cérémonie le lundi 18 novembre 2019.

Trois nouvelles statues : la Vierge à l'Enfant, Ste Marguerite et St Blaise, sont parties en restauration en 2022. A leur retour (pas avant l'automne 2022), les statues de Ste Marguerite et St Blaise seront placées sur des consoles à l'entrée du chœur et sécurisées, ce qui veut dire qu'il faudra demander le déverrouillage si on veut les utiliser pour des processions
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
<= la statue de l'Ange, avant restauration (à gauche) et après restauration (au milieu).
Ci-dessous : gros plan sur le visage avant restauration.




=> cliquer sur l'image pour l'agrandir

 On se bouge ! A l'occasion des journées du patrimoine 2021 (18 et 19 septembre), l'association "Saint-Bard et son patrimoine" a organisé deux manifestations :

  • conférence le samedi 18 septembre 2021 : 5000 km à pied vers Jérusalem. Antoine Leyendecker vient d'acheter une maison en Creuse. Il aime passionnément bouger : patron à l’international, pilote d'avion et d'ULM, il parcourt à pied les routes de Compostelle et pour aller plus loin, c'est  à pied qu'il décide de se rendre à Jérusalem en 2019. Ces expériences, il aime en parler, nous communiquer ses frissons, ses joies, expliquer le chemin parcouru sur la carte, mais chemin intérieur également, nous faire découvrir l'hospitalité avec un grand H. Il en parle dans ses livres mais aussi dans ses conférences.
  • le dimanche 19 septembre 2021 : la balade de l'étang : une toute petite promenade autour d'un paisible étang de la Creuse, et puis soudain un acteur qui vous déclame un texte, une conteuse qui vous raconte une légende d'ici, un musicien qui vous entraîne dans un petit air, des lecteurs qui vous lisent leurs poèmes préférés, un dessinateur qui fait des drôles de dessins ou bien un jeu d'adresse, des comètes à fabriquer, des histoires pour les enfants... et la fin de l'après-midi autour d'un pot.
Ces activités étaient gratuites, mais un petit don pour la restauration de l'église est toujours bienvenu. Merci !

 On se bouge encore en 2022 ! 

Il y aura cet été, dans l'église, une exposition "bois peints" de Martine Brodzki (cliquer sur l'affiche ci-contre pour mieux la lire), sur le même principe que l'an passé : les panneaux sont posés sur les dossiers et prêts à être enlevés en cas de cérémonie religieuse. Une rencontre avec l'artiste est prévue, le lundi 8 août 2022 à 18h dans l'église.

Nos autres activités, toujours pour collecter des fonds pour les restaurations patrimoniales : 

  • la fête de l'étang, avec une animation de Rob Veen, biologiste chercheur, grand connaisseur des eaux de la Creuse ; il s'agit d'une balade aux environs de l'étang, à la recherche des petites bêtes de l'eau, le samedi 2 juillet 2022 à 15h ; plus de détails sur la page Facebook de l'association ;
  • le vide-grenier avec repas, le dimanche 31 juillet 2022 ;
  • des animations pour les journées du patrimoine :
    • atelier percussions corporelles le samedi 17 septembre 2022,
    • conférence sur l'histoire du Tour de France, le dimanche 18 septembre 2022.




Photo ci-contre : un récent concert dans l'église, organisé par l'Association, permettant également de voir l'intérieur de l'église, le choeur, les voûtes ogivales de 1870, les boiseries (stalles du choeur), le vitrail du fond et plusieurs statues. 

=> Cliquez sur l'image pour l'agrandir.