Vie de la paroisse Notre Dame de Haute Marche - Archives

Groupe MCR d'Aubusson 
Centenaire de Mme Aline Chassat


30 décembre 2019, un grand jour ! Nous avons tenu à souhaiter, comme il se doit, l’anniversaire des 100 ans d’une de nos amies, Madame Aline Chassat, à la maison de retraite de Meyssac en Corrèze (près de Collonges la Rouge).

Quelle belle journée pour elle, entourée de ses enfants, de l’Abbé Jean-Luc et du groupe MCR. La surprise, la joie furent grandes pour elle, surtout qu’elle ne s’y attendait pas. Malgré cette surprise, elle a su garder son calme et sa dignité : 100 ans, un siècle, c’est tout de même une grande tranche de vie, remplie de joies, de peines, de travail, de soucis mais aussi d’espoir.
Aline est entrée dans le mouvement MCR en 1990.  Responsable du groupe, elle l'ouvre à tous, invitant des témoins à nous partager leurs activités, et elle met en place les visites auprès des résidents de l’Ehpad St Jean à Aubusson, et à domicile, les goûters inter-générationnels avec les enfants de la catéchèse, l’animation tous les ans du chemin de croix le Vendredi Saint.
En 2005 elle cesse sa responsabilité et passe le relais à Monique. Mais Aline n’a jamais abandonné son activité, ses conseils auprès de nous, et elle continue à faire partie du groupe MCR. Nous pouvons la remercier pour tout cela. Nous avons terminé cette inoubliable journée par la messe célébrée par le père Jean-Luc à l’Ehpad de Meyssac, où nous avons rendu grâce pour ces cent années et lui avons souhaité encore beaucoup de belles journées remplies de joie, d’affection, d’amour grâce à ses enfants et petits-enfants, qui près d’elle la comblent de tendresse.

Le groupe MCR d’Aubusson

In memoriam : 
Père Alain Carof

Le P. Alain Carof a animé pendant des années le groupe Bible de la paroisse N.-D. de Haute Marche. Chaque mois, nous nous retrouvions pour lire et partager la parole de Dieu. Prêtre et universitaire, Alain n’hésitait pas à nous faire profiter de ses connaissances et des dernières avancées bibliques. En resituant toujours le contexte historique et synoptique, il savait nous entraîner dans les pas de Jésus et des Evangélistes. Au delà de ces connaissances, nouvelles pour nombre d’entre nous, il y avait des moments de joie intense où l'on ressentait la fraternité du partage et, sans présomption mais confusément, le mystère de Dieu et la soif d’avancer vers Lui.  Pour en avoir parlé avec les autres membres du groupe, nous avons tous convenu de continuer nos lectures, confiants dans la permanence de ses enseignements et sûrs qu’il continuerait à nous éclairer la route. Avec certains membres du groupe, nous retrouvions aussi Alain dans les activités d’accueil d’urgence des personnes sans domicile du secteur sud creuse (LAUSEC). Ancien de la Mission de France, il savait, dans cette association laïque, porter une parole fraternelle de justice et d’amour. Alain, en rédigeant ce petit texte, me sont venues un tas de questions que je n’ai pas eu le temps de te poser, comme pour Marcel. Des regrets, mais surtout la joie d’être remis sur le chemin.

J.-L. C.

Les 100 ans du Père André Binon

C'est fait, le Père Binon a franchi victorieusement le passage de son premier siècle ! Une grand'messe a marqué cet événement considérable et rarissime, le dimanche 16 février 2020. Notre évêque Mgr Bozo a fait le déplacement pour présider la cérémonie, assisté du vicaire général Mgr Pierre Morin (ancien curé de Notre Dame de Haute Marche), de tous les prêtres du doyenné, et même du P. André Vénitus, qui fut séminariste en stage d'insertion sur la paroisse, avant son ordination.

L'église de Lupersat était archi-pleine, tous les amis du jeune centenaire tenant à lui marquer leur amitié et leur reconnaissance pour le travail pastoral qu'il a accompli, dans la fidélité au Seigneur, pendant les 74 ans de sa présence à Lupersat (et ce n'est pas fini...) 

Rappelons qu'il fut ordonné prêtre en 1943, à l'âge de 23 ans, donc deux ans avant l'âge minimum (25 ans), avec une dérogation spéciale du Vatican, à cause de la période de guerre ; puis il fut nommé curé de Lupersat en 1946, à 26 ans... certainement le plus jeune curé de France à l'époque !

Photo : pendant la messe du centenaire, le P. Binon lit son discours de remerciement et d'action de grâce... sans ses lunettes ! Bon pied, bon oeil...

  Cliquez ici pour voir un reportage détaillé sur cette messe, sur le site de France Bleu Creuse.

PS : Nous avons appris le décès du P. Binon le mardi 21 décembre 2021, à l'âge de 101 ans. Grâce soit rendue pour tous les fruits de sa si longue vie de service (il a célébré des messes dans tout le secteur de Lupersat jusqu'à ses 98 ans passés).

          Assemblée paroissiale le 24 novembre 2019          

Notre assemblée paroissiale s'est déroulée le dimanche 24 novembre 2019 à Saint-Silvain-Bellegarde. Après le repas, nous nous sommes retrouvés pour partager sur notre vocation missionnaire. Voici quelques réflexions glanées dans les groupes au cours de cette journée :

Être missionnaire, établir des liens entre tous, dans un esprit de fraternité chrétienne, est une entreprise de tous les jours…
Beaucoup d’expériences sont venues enrichir notre réflexion, visites aux gens isolés, communions dans les villages, célébration de la lumière de Bethléem, lecture des Actes des Apôtres pendant l’Avent, fêtes patronales, accompagnement des familles en deuil….. sont autant de temps forts et d’initiatives vécus dans nos relais paroissiaux.
Nous devons créer des occasions de rencontres, être attentifs aux personnes qui ouvrent et ferment les églises, qui les balaient et les fleurissent pour les rendre plus accueillantes. Groupe de prière, chapelet sont aussi des lieux missionnaires.
Être plus présent sur les réseaux sociaux, promouvoir le site internet de notre paroisse, faire circuler l’information…
Ce fut une belle assemblée dans une ambiance fraternelle, d’écoute où chacun a pu s’exprimer librement…..vivement la prochaine au printemps !

Ci-dessous deux vues de cette assemblée (cliquez sur les images pour les agrandir) :

"J'ai eu faim et vous m'avez donné à manger"

En septembre 1985, soulevant un vaste élan national de générosité, semblable à celui lancé 30 ans auparavant par l'abbé Pierre avec Emmaüs, Coluche lançait, sur Europe 1, sa « petite idée ». Ainsi naissaient les Restaurants du cœur. Huit millions et demi de repas ont été servis lors de la première campagne, aujourd'hui ce sont plus de 130 millions.

Les "restos du cœur" fonctionnent toute l'année, mais les droits d'accès sont plus restrictifs l'été. Les produits proviennent de dons en nature de l’Union Européenne, d’agriculteurs, d’industriels, de particuliers, récoltés lors de la collecte nationale et de «ramasses» effectuées par les bénévoles auprès des grandes surfaces. Les dons et legs de particuliers et les manifestations comme les concerts des «Enfoirés» permettent l’achat de produits et le fonctionnement de l’association.

En Creuse, environ 150 bénévoles répartis sur 12 centres accueillent 1650 personnes et distribuent 322 000 repas par an.

A Aubusson, c'est dans deux appartements d‘un immeuble du quartier de Chabassière que l'association organise une distribution de produits alimentaires deux fois par semaine, le mardi et le vendredi. Animée par M. Jacques Chétif, elle s'appuie sur une quinzaine de  bénévoles qui signent chaque année, comme tous leurs collègues, une charte par laquelle ils s’engagent à l’accueil inconditionnel des personnes, au respect de la plus totale confidentialité et à la solidarité envers les personnes démunies. Ils s’engagent à suivre les formations proposées en lien avec leurs missions. Les tâches à effectuer sont réparties entre les bénévoles : 

  • «ramasses» des invendus dans les grandes surfaces, 
  • mise en place des produits dans les locaux, 
  • inscription des familles sur présentation des justificatifs de revenus, 
  • accueil des bénéficiaires, 
  • distribution alimentaire, 
  • attribution de tickets de cinéma financés à parts égales par le cinéma Le Colbert et par les « restos du cœur », 
  • gestion du vestiaire, du local bébés et du coin café.
Le centre d’Aubusson reçoit environ 180 familles et  distribue plus de 60 000 repas par an.

Les "restos du coeur" proposent de l'épicerie, des conserves, des produits surgelés mais aussi des fruits et des légumes frais, des produits laitiers et protéinés. La distribution est accompagnée, les bénéficiaires choisissant parmi les produits proposés par le bénévole ceux qui lui conviennent. Un système de points, équitable et national, a été mis en place. Le nombre de points est attribué selon la composition de la famille. Le principe est simple:  un légume ou un fruit, 100 g de viande ou un yaourt correspondent à un point. L’aide alimentaire des restos permet en général de préparer sept repas par semaine. L’association propose aussi des produits d'hygiène et met gratuitement un vestiaire à la disposition de ceux qui en ont besoin.
Un local bébés permet aux parents d’enfants de moins de dix-huit mois de bénéficier de couches, de lait maternisé, de petits pots…

Au-delà de la distribution de produits alimentaires, un contact sympathique et chaleureux unit les bénévoles et les bénéficiaires, personnes seules ou familles monoparentales, jeunes ou retraités, personnes touchées par la maladie, un handicap ou un chômage de longue durée. L’ambiance est conviviale et les échanges enrichissants sur le plan humain tant pour les bénéficiaires que pour les bénévoles. L'espace-café est à la disposition de ces personnes qui viennent  rechercher de la chaleur humaine, des contacts,  et ont un grand besoin de parler ; ce besoin qu'une personne a formulé un jour à une bénévole en lui disant: "Ce qu'on aime, chez toi, c'est ton sourire".
 
 « Ce que vous ferez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le ferez » (Matthieu 25, 40)

C L   D B

Toussaint 2019 : l’appel à la sainteté dans le monde actuel

En cette fête de Toussaint, je pense à cette belle exhortation du Pape François sur l’appel à la sainteté, parue en mars dernier (2019). Elle pourrait nous inspirer. Lisez-la :

« J’aime voir la sainteté dans le patient peuple de Dieu : chez ces parents qui éduquent avec tant d’amour leurs enfants, chez ces hommes et ces femmes qui travaillent pour apporter le pain à la maison, chez les malades, chez les religieuses âgées qui continuent de sourire. Dans cette constance à aller de l’avant chaque jour, je vois la sainteté dans l’Ѐglise militante. C’est cela, la sainteté « de la porte d’à côté », de ceux qui vivent proches de nous et sont un reflet de la présence de Dieu, ou pour employer une autre expression, « la classe moyenne de la sainteté ».
Il commente chaque béatitude qui se termine par cette conclusion : « c’est ça la sainteté » :

Être pauvre de cœur, c’est ça la sainteté !
Réagir avec humble douceur, c’est ça la sainteté !
Savoir pleurer avec les autres, c’est ça la sainteté !
Rechercher la justice avec faim et soif, c’est ça la sainteté !
Regarder et agir avec miséricorde, c’est ça la sainteté !
Garder le cœur pur de tout ce qui souille l’amour, c’est ça la sainteté !
Semer la paix autour de nous, c’est ça la sainteté !
Accepter chaque jour le chemin de l’Évangile même s’il nous crée des problèmes, c’est ça la sainteté !

N’hésitons pas à lire cet appel au bonheur et « soyons dans la joie et l’allégresse ».

Père M.D.

La Courtine : Fête de St Denis 2019

Photos ci-contre => 1 : le groupe "Les baladins du Val d'Auge" ; 2 : Xavier et Audric Nicolle, à côté de l'autel fleuri ; 3 : les participants à la messe. Cliquez sur l'imagette choisie, puis sur l'image pour l'agrandir.


St Denis était autrefois une commune indépendante, qui a fusionné avec La Courtine pendant la Révolution, vers 1794. Elle possédait une église, évidemment placée sous le patronage de Saint Denis (premier évêque de Paris), église qui a malheureusement souffert du passage des ans... Mais une association s'est constituée, dans le but de sauvegarder, restaurer, valoriser et refaire vivre ce patrimoine que nous ont légué nos aïeux...

Comme l’année précédente, la météo n’a pas permis de célébrer la messe de St Denis sur le site en ce 6 octobre 2019. En raison de la fraîcheur et de l’humidité ambiante, la célébration eucharistique a donc eu lieu en l’église Notre Dame de La Courtine. Les paroissiens, la chorale et pour la première fois dans notre relais, « Les baladins du Val d’Auge » (Normandie), se sont regroupés pour cet office dominical célébré par le Père Jean-Luc Puig.
Non seulement la messe s’est déroulée dans la prière et le recueillement, mais elle fut animée par les chants de la chorale et la musique de Xavier et Audric NICOLLE, et chacun put ressentir l’atmosphère bienveillante et riche en couleurs, grâce aux costumes des membres du groupe. Un hommage a été rendu à Saint Denis, et des intentions de prières ont été offertes pour le Père Bouttier, l’Abbé Buges, le président Jacques Chirac, pour son action sur le territoire qui a permis la réalisation du foyer "Les Albizias". Le prêtre ajouta que cette messe était également dite aux intentions des défunts du village de Saint Denis et des familles du relais paroissial.
A la fin de la cérémonie, Marie-José Sauty fait état des aménagements réalisés et des projets futurs de l’Association, comprenant des travaux complémentaires pour consolider une partie de l’édifice. Elle remercie la commune pour son soutien constant, permettant la réalisation de ces travaux ainsi que l’entretien du site par les employés municipaux. Elle précise que les membres de l’association « Les amis de St Denis » remercient les généreux donateurs qui participent à la réalisation de ces aménagements. Une déléguée du groupe « Les baladins du Val d’Auge » s’adresse à l’assemblée, remercie de même l’Association pour son invitation et fait connaître que lors d’un passage dans la région, le groupe a apprécié l’accueil qui lui avait été réservé, et souhaite de nouveau participer à la vie de l’association.
Mme Sauty propose qu’à l’occasion de l’animation future du site, il pourrait être envisagé une prestation de ce groupe, dans le cadre d’un spectacle.
A son tour, le Père Jean-Luc Puig propose de célébrer également une messe en période estivale. Les participants acquiescent et le remercient. Puis Marie-Jo Sauty invite les paroissiens à un vin d’honneur offert au restaurant "Le Petit Breuil". Le prix des repas servis sera reversé en partie à l’association pour ses travaux.
Un spectacle des « Baladins du Val d’Auge » a été présenté au cours du repas.  Le tirage au sort de la grille de loto a permis au jeune Bousquet Léo de remporter le jambon et à l’association de collecter la somme de 530 € pour le vitrail. Les membres de l’association expriment leur reconnaissance aux bénévoles et commerçants pour leur participation, contribuant également à la sauvegarde de l’église de St Denis.
Rendez-vous est donné sur le site en 2020, dans l’espoir que la météo soit clémente et que le soleil fasse un petit clin d’œil... A l’année prochaine, donc !

  En savoir plus sur l'association "Les amis de St Denis" . Ce site Internet présente également l'histoire de l'église, ainsi que quelques photos. 

KT Creuse : Dimanche en famille 19 mai 2019

Le soleil n'était pas dans le ciel, mais il était en chacun de nous ! En ce 19 mai, c'est plus de 200 personnes qui ont pu admirer et écouter la Création !

Grands et Petits étaient heureux de se retrouver pour marcher et participer à différents ateliers. Un petit ourson a été semé en fleurs... n'hésitez pas à venir le contempler d'ici quelques semaines !... 

La journée s'est terminée par une célébration animée et présidée par notre évêque Mgr Bozo.

  Voir les photos de cette journée mémorable  

Crèche de La Courtine - Noël 2018

Crèche d'Aubusson - Noël 2018

Crèche de Felletin - Noël 2018

              Crèches de Noël 2018             (cliquez sur les images pour les agrandir)

 Merci à celles et ceux qui ont réalisé les crèches dans nos églises, aux animateurs des messes de Noël qui ont fait vivre des célébrations familiales et remplies de la joie de l'Evangile !

Mention spéciale au groupe 6èmes de l'aumônerie pour la créativité de la crèche d'Aubusson.

Assemblée  paroissiale  -  Felletin  le  25  novembre  2018

Le 25 novembre 2018 à Felletin, après la messe dominicale concélébrée dans l'église du château, par les trois prêtres de la paroisse: les pères Jean-Luc Puig, Godefroy Bwanga et Maurice Dajczlinder, l'assemblée paroissiale de Notre Dame de Haute Marche (environ 50 personnes), rassemblant les 6 relais de la paroisse : Aubusson, Bellegarde, La Courtine, Crocq, Felletin et Vallière  s'est réunie pour un repas convivial dans la salle polyvalente de Felletin  (au menu il y avait entre autres un excellent pot au feu)  Un échange fructueux d'informations concernant ces 6 relais et le père Puig a suivi ce repas.

Voici quelques photos de ce moment de convivialité 

=> cliquez sur l'imagette en bas pour choisir une vue, puis cliquez sur l'image pour l'agrandir encore.


Le  P.  Godefroid  Bwanga  est  arrivé

La paroisse Notre Dame de Haute-Marche est très heureuse d'accueillir l'Abbé Godefroid BWANGA, prêtre "Fidei Donum" du diocèse d’Idiofa (Congo), en mission pastorale au diocèse de Limoges.

 Le P. Bwanga nous a accompagnés jusqu'à juin 2019, un grand merci à lui !

Jubilé  du  P. Binon

Le P. André Binon a fêté ses 75 ans du sacerdoce lors d'une messe solennelle célébrée le 14 août 2018, en la magnifique église de Lupersat dont il est le fidèle curé depuis... octobre 1946. Toutes nos félicitations !

De gauche à droite sur la photo : le P. Binon (assis), l'enfant de choeur, le diacre Michel Bonnefond, le P. Jean-Luc Puig, le P. Dominique Savadogo, le P. Maurice Dajczlinder.   (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Le P. Dominique Savadogo nous quitte

La paroisse remercie vivement le père Dominique de sa présence et de son action missionnaire pendant cette année ; nous sommes un peu tristes qu'il nous quitte, mais laissons-lui la parole :
 
 La sagesse africaine nous enseigne que le chien, n’ayant rien à offrir à son maître pour lui exprimer sa reconnaissance, lui remue sa queue. Permettez-moi de remuer ici ma langue, pour vous exprimer toute ma reconnaissance, après une année de grâce passée dans le Limousin , plus précisément dans la Creuse.
 Le lieu  est très symbolique pour que le Seigneur "creuse" davantage en moi la joie et le zèle d’une vie toute donnée pour sa mission. Mes séjours dans les monastères, les récollections, les temps de formation et les services rendus au profit  du peuple de Dieu ont été très enrichissants pour moi, car ils m’ont permis de vivre pleinement ce temps sabbatique.
 J’exprime ma gratitude à notre père évêque, Monseigneur BOZO et tout son presbyterium pour la fraternité sacerdotale vécue lors de nos diverses rencontres. Ces moments m’ont donné de toucher à l’universalité de l’Église, à la diversité des cultures et à la solidarité des peuples : « Comme il est doux pour des frères de vivre ensemble et d’être unis » ( Psaume 132). 
 J’adresse un merci également aux pères Jean-Luc PUIG et Maurice DAJCZLINDER pour m’avoir adopté  comme un petit frère qui mérite l’ombre de la sagesse qu’ils incarnent.
 Aux fidèles Creusois et à tous ceux que j’ai croisés sur mon chemin durant mon année sabbatique, je n’ai qu’un immense merci à dire pour votre amitié, votre attitude chaleureuse et vos soutiens multiples et multiformes. Que le Seigneur vous bénisse et vous comble de sa Paix.
 Par ailleurs, pour toutes les fois où par inadvertance, j’aurais blessé telle ou tel par ma manière d’être, de parler et de faire, veuillez bien m’en excuser. On dit souvent dans ma culture que les dents mordent de temps en temps la langue mais elle ne s’en séparent pas pour autant. Alors, les blessures occasionnées par la vie commune ne devraient pas constituer une raison de ne plus travailler ensemble.
 Frères et sœurs, l’heure est venue de repartir au Burkina-Faso, pour rejoindre la paroisse Saint Jean de Kwentou dans l’archidiocèse de Bobo-Dioulasso, où je suis nommé curé.  En ces instants, ce sont ces paroles pleines de sagesse qui me reviennent: «Si les bourgeons ne partaient pas, si le printemps boudait l’été, il n’y aurait ni feuillage, ni fruits».
 Vous serez toujours les bienvenus dans mon village à BANZON, sur la Colline Notre Dame du Monde Allant Vers… .
Abbé Dominique SAVADOGO, curé de la paroisse Saint Jean de Kwentou
B.P. 312 Bobo-Dioulasso
BURKINA FASO
Mail: dominiquesaw@yahoo.fr    

Rentrée 2018-2019 : du changement à l'école privée St Louis d'Aubusson


Au revoir à Pascal Gaulon, directeur de l'école depuis 2014, et à Agnès Renault, enseignante présente à l'école depuis 10 ans, qui prennent leur retraite. Nous les remercions de leur présence marquée par un nouveau dynamisme impulsé à cette école en pleine expansion. Pascal restera en lien avec l'école pour y animer la pastorale avec l'équipe de la paroisse. 

Bienvenue à Thierry Fraysse, nouveau directeur qui connaît bien St Louis puisqu’il est arrivé en 2014 après avoir passé 7 ans à l'école Notre Dame de Guéret. Bonne rentrée à tous !

Les  Oblates  du  Cœur  de  Jésus  quittent  la  paroisse


Arrivées en Creuse depuis 72 ans, leur mission dans notre paroisse a commencé à l’école Saint Louis d’Aubusson, de 1956 à 1978 ; de 1973 à 1981 une communauté s’implante à St Avit de Tardes, de 1983 à 1991 c’est à Néoux que leur mission continue. Et en 1984, Crocq voit arriver les Oblates au presbytère, qu’elles quitteront en 2011 pour Aubusson.

Elles ont vécu et accompli tant de belles choses….des petites et des grandes ! dans ces différents lieux.

Après un long temps de discernement communautaire, compte tenu des fragilités, de la diminution des vocations, du vieillissement des communautés d’Europe, l’institut a décidé d’organiser la mission autrement, et quitte la Creuse avec regrets. Les Sœurs, riches de tout ce qu’elles ont reçu et tissé, continueront à cheminer spirituellement avec tous ceux qu’elles ont rencontrés (et vice-versa ! ), car la prière et l’amitié abolissent les distances, le temps, et les frontières.

Bonne et longue route et un très grand MERCI à nos très chères soeurs ! Une messe d'action de grâce a été célébrée pour marquer leur départ, le dimanche 1° juillet 2018 à 11h en l'église d'Aubusson.

In  memoriam  :  Soeur  Aline

 
Le mardi 22 mai 2018, dans l’église Ste Croix d’Aubusson, ont eu lieu les obsèques de Sœur Aline Goethuys.
Au début de la célébration, Sœur Julia, supérieure des Oblates, a retracé la vie de Soeur Aline :

« Soeur Aline, Alida de son premier prénom d’état civil, était née le 16 mai 1928 à Uccle en Belgique. Nous nous apprêtions à célébrer son 90ème anniversaire. Ses parents étaient commerçants, ils tenaient une boucherie-charcuterie. Un garçon l’avait précédé dans la vie : son frère Etienne, qu’elle aimait tant.
Elle aimait à dire sa reconnaissance envers ses parents, fidèles croyants, de leur avoir donné, à son frère et à elle, l’exemple de la charité vécue au quotidien, ainsi qu’une solide formation chrétienne. C’est ainsi qu’Etienne est devenu prêtre et Aline religieuse. Etienne a été ordonné le 29 juin 1951 et Aline a fait son Oblation et ses premiers vœux chez les Oblates du Cœur de Jésus le 21 novembre de la même année.
Aline avait un diplôme d’études pédagogiques, ainsi qu’un diplôme d’enseignement de la musique et de direction de chants. Elle était par ailleurs catéchiste professionnelle (comme on dit en Belgique).
Au gré des diverses obédiences données par la congrégation, elle a su mettre tous ses talents au service de ceux vers qui elle était envoyée.
D’abord en Belgique, à Liège et à Namur, elle donnait des cours de religion dans les écoles publiques,  ainsi que des cours de musique, tout en vivant dans les foyers de jeunes tenus par la congrégation. Elle participait également aux activités de la JOC.
Puis en 1970, elle est nommée à Montélimar où elle développera tous ses dons au service de la pastorale paroissiale.
En 1984, elle est à nouveau envoyée en Belgique, à Charleroi où elle s’engagera dans l’équipe d’aumônerie de l’hôpital, équipe dont on lui confiera par la suite la responsabilité. Elle deviendra donc « aumônier » de cet hôpital, et responsable des visiteurs de malades de la paroisse (ce que nous appelons chez nous le SEM).
En 1992, elle est nommée à Spy. En octobre 2003 elle est nommée responsable de la communauté de la Maison-Mère à Montluçon. En 2005, elle retournera à Charleroi. C’est en 2007 qu’elle rejoindra la communauté de Crocq, après le départ de Soeur Marie-Thérèse, puis elle viendra à Aubusson.
Nous savons avec quelle énergie elle s’est donnée, dans cette paroisse Notre Dame de Haute Marche, au service des relais de Crocq puis d’Aubusson, dans l’accompagnement des familles en deuil et au SEM. A son initiative est né un petit groupe de prière à partir de la lecture de la Parole de Dieu.
Merci, Aline, pour ton amour de l’Eglise et de l’Institut, pour ta générosité, ta disponibilité, ton dévouement au service de tous. Nous te confions maintenant à la tendresse miséricordieuse du Père. »

 
Témoignage de l’équipe SEM de la paroisse :

«  ….nos réunions, grâce à vous ont été des moments précieux, riches d’échanges et d’écoute.
Peu d’entre nous manquaient au rendez-vous….avec vous, nous avons bénéficié de formations ô combien intéressantes ! Chère Sœur Aline, pour citer les termes que vous employiez : notre Foi est un moteur, mais nous, votre équipe, nous savons, grâce à vous, que les rencontres toutes simples auprès des personnes malades en sont le carburant.
Vous nous avez porté dans vos prières, et aujourd’hui, toutes ces petites fleurs d’évangile qui ont sillonné votre vie religieuse, cette gerbe de gratitude d’amour et d’espérance, emportez-la avec vous, accompagné de notre souvenir le plus reconnaissant…. Nous garderons, en pensant à vous, le cœur ouvert pour voir toutes les détresses. »  D.F. 

Assemblée  paroissiale  -  Crocq  le  27  mai  2018

Le 27 mai 2018 à Crocq, après la messe dominicale concélébrée par les trois prêtres de la paroisse: les pères Jean-Luc Puig, Dominique Savadogo et Maurice Dajczlinder, l'assemblée paroissiale de Notre Dame de Haute Marche (environ 50 personnes), rassemblant les 6 relais de la paroisse : Aubusson, Bellegarde, La Courtine, Crocq, Felletin et Vallière  s'est réunie pour un repas convivial dans la salle des fêtes de Crocq, en présence de M. Jacques Longchambon, maire de Crocq. Un échange fructueux d'informations concernant ces 6 relais et le père Puig a suivi ce repas.

Voici quelques photos de ce moment exceptionnel.

=> cliquez sur l'imagette en bas pour choisir une vue, puis cliquez sur l'image pour l'agrandir encore


Bonne  retraite,  Monique  !

"Allez, on va chez Monique…" et là, on trouve accueil, disponibilité, écoute, gentillesse, tolérance, confiance, convictions... : une femme de caractère !

Originaire de l’Aveyron, Monique Rateron arrive à Aubusson en 1987, avec son époux Christian et leurs deux enfants Amélie et Aurélien, et ils reprennent le bar "Le Moderne". Le décès de Christian va bouleverser sa vie, et très vite, grâce à une foi profonde et un bel esprit évangélique, elle va consacrer toute sa vie à ses deux enfants et à ses clients. 

Au bout de trente années, Monique décide de prendre sa retraite et de penser maintenant à elle et à « bichonner » un peu plus ses enfants !

Merci, Monique de votre présence et du témoignage que vous avez donné à tous ceux qui vous ont rencontré, ces mille visages qui ne vous oublieront pas : vous avez  semé autour de vous beaucoup d’espérance et de réconfort.

En ce mois de mai où nous prions la Vierge Marie, qu’elle vous accompagne et vous guide sur ce nouveau chemin qui commence pour vous.

Père Jean-Luc

La  grande  aventure  des  Chrétiens d'Orient

Cette remarquable exposition s'est déroulée à l’église Ste Croix d’Aubusson du 14 février au 8 avril 2018. Voici quelques éléments pour celles et ceux qui n'ont pu s'y rendre.

A l’heure où des espoirs de paix apparaissent en Irak et en Syrie, et même s'il demeure de nombreuses zones d’ombre (attaques contre les églises coptes d’Egypte, instabilité politique au Liban, ...), la paroisse Notre Dame de Haute Marche vous invite, pendant ce temps de Carême 2018, à prier pour nos frères Chrétiens d’Orient.

Pour cela, nous vous proposons de découvrir la richesse et la diversité des Eglises et des Chrétiens d’Orient, dans leur histoire et leurs traditions, à travers cette exposition présentée en partenariat avec L’Oeuvre d’Orient.

L’expansion de l’Eglise a été considérable durant les premiers siècles qui ont suivi sa création. La foi chrétienne a d’abord gagné les peuples de l’Orient puis a littéralement submergé le monde antique.

La naissance de l’Eglise : L’Eglise est née à Jérusalem de la prédication des apôtres. Puis ceux-ci sont allés porter la Bonne Nouvelle à travers le monde. Plus de cent Eglises ont ainsi été fondées durant le premier siècle.

La christianisation de l’Empire Romain : Après avoir été initialement persécutés par les Romains, les Chrétiens ont pris toute leur place dans l’Empire. L’Empereur Constantin s’est converti au christianisme en 312 (voir le vitrail de l’église Ste Croix), puis Théodose en a fait la religion officielle de l’Etat en 380.

Les questions fondamentales et les traditions orientales : Suite à la première assemblée des Apôtres à Jérusalem, des assemblées d’évêques (Conciles) se sont réunies pour décider des grandes questions touchant à l’Eglise, au mystère trinitaire, à la vie chrétienne et sacramentelle. Face à la diversité des langues et traditions, l’Eglise a adopté tout ce qui n’était pas contraire à la foi chrétienne.

Conférence sur "Chrétiens d'Orient : Défense ou présence" par Luc Balbont, spécialiste du Moyen-Orient, le 8 avril 2018 à 16h à l'église Ste Croix d'Aubusson, en conclusion de l'exposition (voir affiche ci-dessus à droite).

 En savoir plus sur l'Oeuvre d'Orient : 01 45 48 95 00 ou 01 45 48 54 46 - https://oeuvre-orient.fr/