Vie de la paroisse Notre Dame de Haute Marche - Archives

Crèche de La Courtine - Noël 2018

Crèche d'Aubusson - Noël 2018

Crèche de Felletin - Noël 2018

(cliquez sur les images pour les agrandir)


 Merci à celles et ceux qui ont réalisé les crèches dans nos églises, aux animateurs des messes de Noël qui ont fait vivre des célébrations familiales et remplies de la joie de l'Evangile !

Mention spéciale au groupe 6èmes de l'aumônerie pour la créativité de la crèche d'Aubusson.

Assemblée  paroissiale  -  Felletin  le  25  novembre  2018

Le 25 novembre 2018 à Felletin, après la messe dominicale concélébrée dans l'église du château, par les trois prêtres de la paroisse: les pères Jean-Luc Puig, Godefroy Bwanga et Maurice Dajczlinder, l'assemblée paroissiale de Notre Dame de Haute Marche (environ 50 personnes), rassemblant les 6 relais de la paroisse : Aubusson, Bellegarde, La Courtine, Crocq, Felletin et Vallière  s'est réunie pour un repas convivial dans la salle polyvalente de Felletin  (au menu il y avait entre autres un excellent pot au feu)  Un échange fructueux d'informations concernant ces 6 relais et le père Puig a suivi ce repas.

Voici quelques photos de ce moment de convivialité 

=> cliquez sur l'imagette en bas pour choisir une vue, puis cliquez sur l'image pour l'agrandir encore.


Le  P.  Godefroid  Bwanga  est  arrivé

La paroisse Notre Dame de Haute-Marche est très heureuse d'accueillir l'Abbé Godefroid BWANGA, prêtre "Fidei Donum" du diocèse d’Idiofa (Congo), en mission pastorale au diocèse de Limoges.

Jubilé  du  P. Binon

Le P. André Binon a fêté ses 75 ans du sacerdoce lors d'une messe solennelle célébrée le 14 août 2018, en la magnifique église de Lupersat dont il est le fidèle curé depuis... octobre 1946. Toutes nos félicitations !

De gauche à droite sur la photo : le P. Binon (assis), l'enfant de choeur, le diacre Michel Bonnefond, le P. Jean-Luc Puig, le P. Dominique Savadogo, le P. Maurice Dajczlinder.   (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Le P. Dominique Savadogo nous quitte

La paroisse remercie vivement le père Dominique de sa présence et de son action missionnaire pendant cette année ; nous sommes un peu tristes qu'il nous quitte, mais laissons-lui la parole :
 
 La sagesse africaine nous enseigne que le chien, n’ayant rien à offrir à son maître pour lui exprimer sa reconnaissance, lui remue sa queue. Permettez-moi de remuer ici ma langue, pour vous exprimer toute ma reconnaissance, après une année de grâce passée dans le Limousin , plus précisément dans la Creuse.
 Le lieu  est très symbolique pour que le Seigneur "creuse" davantage en moi la joie et le zèle d’une vie toute donnée pour sa mission. Mes séjours dans les monastères, les récollections, les temps de formation et les services rendus au profit  du peuple de Dieu ont été très enrichissants pour moi, car ils m’ont permis de vivre pleinement ce temps sabbatique.
 J’exprime ma gratitude à notre père évêque, Monseigneur BOZO et tout son presbyterium pour la fraternité sacerdotale vécue lors de nos diverses rencontres. Ces moments m’ont donné de toucher à l’universalité de l’Église, à la diversité des cultures et à la solidarité des peuples : « Comme il est doux pour des frères de vivre ensemble et d’être unis » ( Psaume 132). 
 J’adresse un merci également aux pères Jean-Luc PUIG et Maurice DAJCZLINDER pour m’avoir adopté  comme un petit frère qui mérite l’ombre de la sagesse qu’ils incarnent.
 Aux fidèles Creusois et à tous ceux que j’ai croisés sur mon chemin durant mon année sabbatique, je n’ai qu’un immense merci à dire pour votre amitié, votre attitude chaleureuse et vos soutiens multiples et multiformes. Que le Seigneur vous bénisse et vous comble de sa Paix.
 Par ailleurs, pour toutes les fois où par inadvertance, j’aurais blessé telle ou tel par ma manière d’être, de parler et de faire, veuillez bien m’en excuser. On dit souvent dans ma culture que les dents mordent de temps en temps la langue mais elle ne s’en séparent pas pour autant. Alors, les blessures occasionnées par la vie commune ne devraient pas constituer une raison de ne plus travailler ensemble.
 Frères et sœurs, l’heure est venue de repartir au Burkina-Faso, pour rejoindre la paroisse Saint Jean de Kwentou dans l’archidiocèse de Bobo-Dioulasso, où je suis nommé curé.  En ces instants, ce sont ces paroles pleines de sagesse qui me reviennent: «Si les bourgeons ne partaient pas, si le printemps boudait l’été, il n’y aurait ni feuillage, ni fruits».
 Vous serez toujours les bienvenus dans mon village à BANZON, sur la Colline Notre Dame du Monde Allant Vers… .
Abbé Dominique SAVADOGO, curé de la paroisse Saint Jean de Kwentou
B.P. 312 Bobo-Dioulasso
BURKINA FASO
Mail: dominiquesaw@yahoo.fr    

Rentrée 2018-2019 : du changement à l'école privée St Louis d'Aubusson


Au revoir à Pascal Gaulon, directeur de l'école depuis 2014, et à Agnès Renault, enseignante présente à l'école depuis 10 ans, qui prennent leur retraite. Nous les remercions de leur présence marquée par un nouveau dynamisme impulsé à cette école en pleine expansion. Pascal restera en lien avec l'école pour y animer la pastorale avec l'équipe de la paroisse. 

Bienvenue à Thierry Fraysse, nouveau directeur qui connaît bien St Louis puisqu’il est arrivé en 2014 après avoir passé 7 ans à l'école Notre Dame de Guéret. Bonne rentrée à tous !

Les  Oblates  du  Cœur  de  Jésus  quittent  la  paroisse


Arrivées en Creuse depuis 72 ans, leur mission dans notre paroisse a commencé à l’école Saint Louis d’Aubusson, de 1956 à 1978 ; de 1973 à 1981 une communauté s’implante à St Avit de Tardes, de 1983 à 1991 c’est à Néoux que leur mission continue. Et en 1984, Crocq voit arriver les Oblates au presbytère, qu’elles quitteront en 2011 pour Aubusson.

Elles ont vécu et accompli tant de belles choses….des petites et des grandes ! dans ces différents lieux.

Après un long temps de discernement communautaire, compte tenu des fragilités, de la diminution des vocations, du vieillissement des communautés d’Europe, l’institut a décidé d’organiser la mission autrement, et quitte la Creuse avec regrets. Les Sœurs, riches de tout ce qu’elles ont reçu et tissé, continueront à cheminer spirituellement avec tous ceux qu’elles ont rencontrés (et vice-versa ! ), car la prière et l’amitié abolissent les distances, le temps, et les frontières.

Bonne et longue route et un très grand MERCI à nos très chères soeurs ! Une messe d'action de grâce a été célébrée pour marquer leur départ, le dimanche 1° juillet 2018 à 11h en l'église d'Aubusson.

In  memoriam  :  Soeur  Aline

 
Le mardi 22 mai 2018, dans l’église Ste Croix d’Aubusson, ont eu lieu les obsèques de Sœur Aline Goethuys.
Au début de la célébration, Sœur Julia, supérieure des Oblates, a retracé la vie de Soeur Aline :

« Soeur Aline, Alida de son premier prénom d’état civil, était née le 16 mai 1928 à Uccle en Belgique. Nous nous apprêtions à célébrer son 90ème anniversaire. Ses parents étaient commerçants, ils tenaient une boucherie-charcuterie. Un garçon l’avait précédé dans la vie : son frère Etienne, qu’elle aimait tant.
Elle aimait à dire sa reconnaissance envers ses parents, fidèles croyants, de leur avoir donné, à son frère et à elle, l’exemple de la charité vécue au quotidien, ainsi qu’une solide formation chrétienne. C’est ainsi qu’Etienne est devenu prêtre et Aline religieuse. Etienne a été ordonné le 29 juin 1951 et Aline a fait son Oblation et ses premiers vœux chez les Oblates du Cœur de Jésus le 21 novembre de la même année.
Aline avait un diplôme d’études pédagogiques, ainsi qu’un diplôme d’enseignement de la musique et de direction de chants. Elle était par ailleurs catéchiste professionnelle (comme on dit en Belgique).
Au gré des diverses obédiences données par la congrégation, elle a su mettre tous ses talents au service de ceux vers qui elle était envoyée.
D’abord en Belgique, à Liège et à Namur, elle donnait des cours de religion dans les écoles publiques,  ainsi que des cours de musique, tout en vivant dans les foyers de jeunes tenus par la congrégation. Elle participait également aux activités de la JOC.
Puis en 1970, elle est nommée à Montélimar où elle développera tous ses dons au service de la pastorale paroissiale.
En 1984, elle est à nouveau envoyée en Belgique, à Charleroi où elle s’engagera dans l’équipe d’aumônerie de l’hôpital, équipe dont on lui confiera par la suite la responsabilité. Elle deviendra donc « aumônier » de cet hôpital, et responsable des visiteurs de malades de la paroisse (ce que nous appelons chez nous le SEM).
En 1992, elle est nommée à Spy. En octobre 2003 elle est nommée responsable de la communauté de la Maison-Mère à Montluçon. En 2005, elle retournera à Charleroi. C’est en 2007 qu’elle rejoindra la communauté de Crocq, après le départ de Soeur Marie-Thérèse, puis elle viendra à Aubusson.
Nous savons avec quelle énergie elle s’est donnée, dans cette paroisse Notre Dame de Haute Marche, au service des relais de Crocq puis d’Aubusson, dans l’accompagnement des familles en deuil et au SEM. A son initiative est né un petit groupe de prière à partir de la lecture de la Parole de Dieu.
Merci, Aline, pour ton amour de l’Eglise et de l’Institut, pour ta générosité, ta disponibilité, ton dévouement au service de tous. Nous te confions maintenant à la tendresse miséricordieuse du Père. »

 
Témoignage de l’équipe SEM de la paroisse :

«  ….nos réunions, grâce à vous ont été des moments précieux, riches d’échanges et d’écoute.
Peu d’entre nous manquaient au rendez-vous….avec vous, nous avons bénéficié de formations ô combien intéressantes ! Chère Sœur Aline, pour citer les termes que vous employiez : notre Foi est un moteur, mais nous, votre équipe, nous savons, grâce à vous, que les rencontres toutes simples auprès des personnes malades en sont le carburant.
Vous nous avez porté dans vos prières, et aujourd’hui, toutes ces petites fleurs d’évangile qui ont sillonné votre vie religieuse, cette gerbe de gratitude d’amour et d’espérance, emportez-la avec vous, accompagné de notre souvenir le plus reconnaissant…. Nous garderons, en pensant à vous, le cœur ouvert pour voir toutes les détresses. »  D.F. 

Assemblée  paroissiale  -  Crocq  le  27  mai  2018

Le 27 mai 2018 à Crocq, après la messe dominicale concélébrée par les trois prêtres de la paroisse: les pères Jean-Luc Puig, Dominique Savadogo et Maurice Dajczlinder, l'assemblée paroissiale de Notre Dame de Haute Marche (environ 50 personnes), rassemblant les 6 relais de la paroisse : Aubusson, Bellegarde, La Courtine, Crocq, Felletin et Vallière  s'est réunie pour un repas convivial dans la salle des fêtes de Crocq, en présence de M. Jacques Longchambon, maire de Crocq. Un échange fructueux d'informations concernant ces 6 relais et le père Puig a suivi ce repas.

Voici quelques photos de ce moment exceptionnel.

=> cliquez sur l'imagette en bas pour choisir une vue, puis cliquez sur l'image pour l'agrandir encore


Bonne  retraite,  Monique  !

"Allez, on va chez Monique…" et là, on trouve accueil, disponibilité, écoute, gentillesse, tolérance, confiance, convictions... : une femme de caractère !

Originaire de l’Aveyron, Monique Rateron arrive à Aubusson en 1987, avec son époux Christian et leurs deux enfants Amélie et Aurélien, et ils reprennent le bar "Le Moderne". Le décès de Christian va bouleverser sa vie, et très vite, grâce à une foi profonde et un bel esprit évangélique, elle va consacrer toute sa vie à ses deux enfants et à ses clients. 

Au bout de trente années, Monique décide de prendre sa retraite et de penser maintenant à elle et à « bichonner » un peu plus ses enfants !

Merci, Monique de votre présence et du témoignage que vous avez donné à tous ceux qui vous ont rencontré, ces mille visages qui ne vous oublieront pas : vous avez  semé autour de vous beaucoup d’espérance et de réconfort.

En ce mois de mai où nous prions la Vierge Marie, qu’elle vous accompagne et vous guide sur ce nouveau chemin qui commence pour vous.

Père Jean-Luc

La  grande  aventure  des  Chrétiens d'Orient

Cette remarquable exposition s'est déroulée à l’église Ste Croix d’Aubusson du 14 février au 8 avril 2018. Voici quelques éléments pour celles et ceux qui n'ont pu s'y rendre.

A l’heure où des espoirs de paix apparaissent en Irak et en Syrie, et même s'il demeure de nombreuses zones d’ombre (attaques contre les églises coptes d’Egypte, instabilité politique au Liban, ...), la paroisse Notre Dame de Haute Marche vous invite, pendant ce temps de Carême 2018, à prier pour nos frères Chrétiens d’Orient.

Pour cela, nous vous proposons de découvrir la richesse et la diversité des Eglises et des Chrétiens d’Orient, dans leur histoire et leurs traditions, à travers cette exposition présentée en partenariat avec L’Oeuvre d’Orient.

L’expansion de l’Eglise a été considérable durant les premiers siècles qui ont suivi sa création. La foi chrétienne a d’abord gagné les peuples de l’Orient puis a littéralement submergé le monde antique.

La naissance de l’Eglise : L’Eglise est née à Jérusalem de la prédication des apôtres. Puis ceux-ci sont allés porter la Bonne Nouvelle à travers le monde. Plus de cent Eglises ont ainsi été fondées durant le premier siècle.

La christianisation de l’Empire Romain : Après avoir été initialement persécutés par les Romains, les Chrétiens ont pris toute leur place dans l’Empire. L’Empereur Constantin s’est converti au christianisme en 312 (voir le vitrail de l’église Ste Croix), puis Théodose en a fait la religion officielle de l’Etat en 380.

Les questions fondamentales et les traditions orientales : Suite à la première assemblée des Apôtres à Jérusalem, des assemblées d’évêques (Conciles) se sont réunies pour décider des grandes questions touchant à l’Eglise, au mystère trinitaire, à la vie chrétienne et sacramentelle. Face à la diversité des langues et traditions, l’Eglise a adopté tout ce qui n’était pas contraire à la foi chrétienne.

Conférence sur "Chrétiens d'Orient : Défense ou présence" par Luc Balbont, spécialiste du Moyen-Orient, le 8 avril 2018 à 16h à l'église Ste Croix d'Aubusson, en conclusion de l'exposition (voir affiche ci-dessus à droite).

 En savoir plus sur l'Oeuvre d'Orient : 01 45 48 95 00 ou 01 45 48 54 46 - https://oeuvre-orient.fr/